Le consommateur est un acteur majeur de l’économie puisqu’il influe par ses achats sur la production. Il est donc possible d’agir et de lutter pour la répartition des richesses, ou encore le développement durable ou de privilégier des activités en accord avec la protection de l’environnement.

Dans le secteur de la mode

L’un des secteurs sous les projecteurs est mode, ou plus globalement le textile. Les différentes marques l’ont bien compris et sont arrivées au lancement de labels pour lutter contre le travail des enfants ou contre la présence de produits polluants dans le textile. Pour proposer des vêtements toujours plus abordables, les acteurs du secteur de la mode n’avaient pas hésité à aller à l’encontre des principes éthiques. Dénoncées, les marques ont dû changer leurs procédés.

Aujourd’hui, de nombreuses alternatives sont disponibles pour consommer mieux. Pourquoi ne pas donner une seconde vie aux vêtements que vous ne portez plus ? Des braderies pour les revendre ou échanger des vêtements usés contre des bons de réductions sur de futurs achats ? Ou encore pourquoi ne pas prêter ses vêtements ? Secteur porteur, le partage de son dressing ou la location de vêtements permet d’éviter des achats. Ainsi, vous faîtes des économies et vous agissez de façon éthique.
Cette tendance, devenue un cas de conscience, est aussi relayée par les influenceuses de mode, qui inspirent dans la manière de consommer. Très sensibilisées à la mode écoresponsable, elles n’hésitent pas à recycler leurs vêtements ou à les détourner de leur utilisation première. De plus en plus, elles s’affichent avec des vêtements dits de ‘seconde main’.

Aussi dans le secteur des cosmétiques

La consommation responsable passe aussi par la beauté. D’autant que les cosmétiques pénètrent dans la peau, il est important de savoir ce qu’ils contiennent. Les produits et cosmétiques bio sont définitivement meilleurs pour notre santé en ce qu’ils garantissent un produit sain, sans ajout de substances, même si de nombreux industriels tendent à censurer les nombreuses études prouvant le contraire. Le développement durable assure une meilleure économie basée sur une juste rémunération des producteurs et la réduction des intermédiaires.
Au-delà de l’explosion du marché du bio, il y a une croissance des produits cosmétiques vegan qui respectent les principes éthiques en ne testant pas les produits sur les animaux.

Le consommateur en achetant éthique agit pour la préservation d’un monde plus respectueux et plus égalitaire.

Share.

Comments are closed.